Energie, toujours plus de maîtrise

Développement de la production d’énergies renouvelables, îlot à énergie positive, autoconsommation collective de l’énergie produite à l’échelle d’un bâtiment, etc, La Confluence teste de nouvelles technologies et franchit à chaque réalisation de nouvelles étapes vers plus de maîtrise énergétique.

Photovoltaïque : dans le neuf comme dans l’ancien

L’utilisation de l’énergie solaire représente l’un des principaux leviers de la transition énergétique. 7 000 m2 de panneaux photovoltaïques ont déjà été installés à La Confluence, bâtiments neufs et immeubles éco-rénovés confondus. À terme, ce chiffre va tripler. La production photovoltaïque d’électricité est estimée à 2 mégawatts à l’horizon 2030 (contre 1 aujourd’hui), soit l’équivalent de la consommation électrique de deux mille habitants.

Énergie positive, du bâtiment à l’îlot

Certains immeubles ont été conçus avec l’ambition de produire plus d’énergie qu’ils n’en consomment : c’est le principe de l’énergie positive. Inaugurée en 2013 à La Confluence, la résidence "Amplia" est le premier bâtiment de logements de ce type à Lyon grâce à la présence d'une surtoiture couverte de panneaux solaires photovoltaïques et à une enveloppe isolante très performante (isolation par l'extérieur). L’exercice a ensuite été poussé à l’échelle d’un îlot avec "Hikari" qui combine plusieurs énergies renouvelables :

  • photovoltaique : panneaux en toiture et façade,
  • biocarburant : chaufferie à cogénération fonctionnant à l’huile de colza et produisant chaleur et électricité,
  • géothermie : pompe à chaleur.

L’autoconsommation collective
Et s’il était possible de consommer directement l’énergie produite par son bâtiment ? Le principe se développe à La Confluence sur plusieurs opérations :

> "H7" : les échanges énergétiques produits par la centrale photovoltaïque installée dans le cadre de la rénovation sont certifiés grâce à une blockchain.

> "Ydéal" : à l’échelle de l’îlot, l’installation comprend une batterie dédiée au stockage de l’énergie qui permet de délivrer celle-ci à la demande. Chaque propriétaire de logement acquiert une part des installations photovoltaïques et de stockage.

> "Sollys" : il permet d’envisager le déploiement de l’autoconsommation à une échelle plus large de 12 bâtiments. L’énergie autoproduite sera répartie en temps réel entre les usagers des immeubles dans le cadre du programme Eurêka Confluence.

Un réseau de chaleur vertueux connecté au CEMS
La Confluence dispose d’un réseau de chaleur urbain collectif distribuant une énergie plus propre et moins coûteuse. Raccordé au réseau Grand Lyon Centre Métropole, ce système assure chauffage et eau chaude sanitaire aux immeubles neufs, aux bâtiments publics éco-rénovés de Sainte-Blandine et aux copropriétés intéressées qui en font la demande. La spécificité de ce réseau est de se déployer avec des sous-stations raccordées au Community Energy Management System (CEMS) qui permet d’enregistrer les données de consommation et de mieux comprendre les besoins.