Perrache - Sainte-Blandine

Derrière les voûtes, le quartier historique

Perrache c’est le nom de la gare inaugurée en 1857. C’est aussi celui de l’ingénieur urbaniste qui proposa le premier un plan pour conquérir le sud de la presqu’île en 1771. Avec l’arrivée des activités industrielles, logistiques et portuaires des milliers d’ouvriers s’installent autour de l’église Sainte-Blandine. Aujourd’hui, Perrache - Sainte-Blandine a su conserver son identité et s'ouvre aujourd'hui sur la ville.

La place des Archives

Parvis sud de la gare de Perrache, la place des Archives a été réalisée en deux temps. La partie Ouest a été aménagée an 2008 une fois le hall des Archives Municipales terminé. L'esplanade à l'Est a été finalisée en 2010 avec l'achèvement du parking sous-terrain. C'est aujourd'hui la porte d’entrée du territoire. A la fois espace de détente et de rencontre de 6 500 m2, elle s’étend des Archives Municipales, à l’Ouest, à l’Université Catholique de Lyon, à l’Est. Des milliers d’usagers voyageurs, étudiants ou salariés, la fréquentent chaque jour.

Ouvrons Perrache

Historiquement conçue pour s’ouvrir vers le centre-ville historique de Lyon, la gare de Perrache se tourne aujourd’hui vers le sud. Une métamorphose qui a commencé en 2018.

une nouvelle entrée de gare

Une nouvelle entrée de gare prévoit un accès direct aux voies sans utilisation d’escaliers ou d’ascenseurs. Une rampe facilitera l’accès aux personnes à mobilité réduite. 

UNE voute ouest réservée aux modes doux

La voûte ouest, sous la gare et le centre d’échanges, relie la place des Archives à la place Carnot. Libérée de la circulation automobile, elle deviendra un passage dédié aux mobilités actives. Ce passage sera équipé d’un large trottoir pour les piétons et d’une  piste cyclable à double sens de 4 mètres de large. La lumière naturelle pénétrera largement en son milieu, grâce à la démolition partielle du centre d’échanges. Piétons et cyclistes parcourront ce passage en trois séquences depuis La Confluence  :

  • une première partie de 120 mètres sous la gare de Perrache,
  • une seconde partie à ciel ouvert sur 50 mètres avec vue sur l’hôtel Château-Perrache,
  • une troisième partie sous le centre d’échanges ouverte sur la place Carnot.

Ouvrons Perrache, une voûte ouest réaménagée en 2020

Des transports en commun plus performants

Le terminus du tramway T2 se situe aujourd’hui à Perrache. La ligne sera prolongée jusqu’à la station Montrochet pour renforcer la ligne T1. Quant à la station Suchet (lignes T1 et T2) sur la partie nord du cours Charlemagne, elle est dorénavant en zone piétonne.

Les accès au métro A de Lyon seront aussi plus simples et confortables. Une nouvelle ouverture directe vers le métro A (Perrache) sera réalisée sous la voûte à 150 mètres environ de la place des Archives. L’accès actuel, place Carnot, sera réaménagé. Une zone de stationnement pour vélos sera installée à proximité de l’accès au métro place Carnot.

Ouvrons Perrache, les grands travaux

Des prisons à l’université

Désaffectées depuis 2009, les anciennes prisons Saint-Paul et Saint-Joseph accueillent désormais l’Université Catholique de Lyon, des bureaux et des logements qui favorisent la mixité intergénérationnelle comme la Maison des Deux Rives Jacques Moulinier. Cette transformation est la concrétisation du programme "La Vie grande ouverte", porté par l’Université Catholique de Lyon, l’OPAC du Rhône, Habitat et Humanisme et le groupe immobilier SOFADE/OGIC.

L’Université Catholique de Lyon (UCLy) a pris ses quartiers en septembre 2015 sur 35 000 m2. Ouvert à l’Ouest sur la place des Archives, le campus Saint-Paul reçoit un flux constant d’étudiants. Ils sont plus de 10 000 inscrits à l’UCLY.  

En face du campus de l'UCLy, l'ancienne prison Saint-Joseph propose aujourd'hui :

  • 108 chambres étudiantes,
  • 90 logements en accession,
  • 65 logements sociaux
  • 25 autres réservés aux convalescents.

La VIE grande ouverte par son architecte

Perrache, Mignot, des cités rénovées

Les Habitats à Bon Marché (HBM) ont fleuri entre les deux guerres mondiales. À Lyon Confluence, ils font l’objet d’une attention particulière et sont considérés comme des éléments du patrimoine dont il faut prendre soin dans le cadre de la rénovation énergétique des bâtiments du quartier.

Face au Marché-Gare, la Cité Perrache de 275 appartements a été construite dans les années 1930 pour accueillir les foyers aux revenus modestes. Elle bénéficie aujourd'hui d’un vaste programme de rénovation énergétique des bâtiments, assuré par le bailleur Grand Lyon Habitat. Isolation des façades, changement des menuiseries, installation d’un chauffage collectif ou raccordement au réseau de chaleur urbain sont au programme. Les locataires de ces appartements disposent aussi de Conso Tab. Objectif  : mieux maîtriser leur consommation énergétique (électricité, gaz et eau).

Plus au nord, la Cité Mignot, construite dès 1913, fait également l’objet d’un chantier de rénovation énergétique des bâtiments. Il concerne 150 logements et intègre le raccordement au réseau de chaleur urbain, le changement, des mensuiseries et l’isolation de certains pignons.