Îlot C2

Un groupe scolaire qui préfigure l’école de demain

Au coeur du Quartier du Marché, une ancienne halle (C3) du marché de gros est en cours de transformation. Réhabilitée, elle deviendra le second groupe scolaire construit dans le cadre du projet Lyon Confluence. Le premier, Germaine-Tillion, accueille près de 500 élèves depuis 2012. Des équipements indispensables à un quartier en pleine croissance démographique !

EN BREF

  • Date de livraison : 2022 
  • Acteurs
    • Lyon Confluence (maître d’ouvrage)
    • Vurpas Architectes (concepteur)
    • BASE (paysagiste et VRD)
    • UBC (structure)
    • ITF-OTEIS (ingénierie fluides, QEB, SSI)
    • EAI Acoustique 
    • ARPEGE ingénierie (OPC)
  • Surface de plancher : 5 900 m2

 

PROGRAMMATION 

  • 15 classes pour le groupe scolaire :
    • 6 en maternelle, 
    • 9 en élémentaire
  • 45 berceaux pour la crèche 
  • Restaurant scolaire
  • Gymnase
  • Autres espaces communs : salles polyvalentes, bureaux, espaces logistiques, cours de récréation… 

 

Localiser

SpÉcificitÉs 

Tirer parti d’un patrimoine rare

La halle C3 dans laquelle s’implante le groupe scolaire est une halle conservée de l’ancien marché de gros comme la halle Girard devenue H7. Bien que construite dans les années cinquante, son architecture présente des avantages qui correspondent aux exigences d’un groupe scolaire ouvert, généreux et protecteur à la fois. Le projet s’appuie sur un agencement fonctionnel et évident. Un patrimoine préservé dont la nouvelle vocation sera l’éveil des enfants, comme une passerelle entre le passé et l’avenir. 

« C’est là un des enjeux importants du projet : faire bon usage de la ressource bâtie, faire avec le déjà là, sans effort contre nature et dans l’esprit de la conception initiale. La mutation du quartier emmène la vie des halles du marché de gros vers de nouveaux usages plus délicats désormais, le patrimoine, c’est ce que l’on reçoit mais aussi et surtout ce que l’on transmet. »
 

Cabinet Vurpas Architectes.

Une extension au nord-est formera un prolongement naturel du bâtiment existant sur deux niveaux. Elle accueillera, au niveau supérieur, un gymnase accessible aux élèves du groupe scolaire pendant les heures de cours. Il sera aussi ouvert aux sportifs du quartier directement par la rue Smith grâce à une entrée autonome.

Proposer une école ouverte sur le quartier

Dès l’ouverture du groupe scolaire en 2020, 450 élèves environ seront accueillis dans les 15 classes. On trouvera :

  • au rez-de-chaussée : l'école maternelle, la crèche et le restaurant scolaire,
  • au premier étage : l'école élémentaire, le pôle médico-social, des bureaux, le gymnase et le logement du gardien,
  • sur le toit (partie conservée) : la cour de récréation de l'école élémentaire et la serre,
  • sur le toit (extension) : les terrains de sports,
  • au niveau bas : des salles polyvalentes, les espaces de repos des adultes (avec cour anglaise), les locaux techniques et de stockage...

Le groupe scolaire se veut ouvert sur son environnement. Le gymnase (niveau 1) accessible aux usagers du quartier sera largement vitré pour offrir luminosité naturelle et vues. Les salles de classes seront aussi largement ouvertes sur la cour et la ville, tout en étant légèrement surélevées grâce aux anciens quais.

Concevoir des espaces extérieurs verts et dégenrés

Chaque école bénéficiera d'une cour de récréation généreuse et adaptée à l'âge des enfants.

  • L'école maternelle disposera d'une cour végétalisée située dans un cœur d'îlot arboré avec un petit espace potager. Les paysagistes ont tiré parti de l’architecture de la halle sur deux niveaux pour proposer un aménagement de l’accès ludique (escaliers, gradins, toboggans, pentes-glisses…) et sécurisé. 
  • L'école élémentaire bénéficiera d'une vaste cour en toiture. Ensoleillée, elle offrira une variété d’usage avec une serre pédagogique, un grand préau et des terrains sportifs.
  • La crèche pourra faire évoluer les plus petits dans un espace extérieur spécifiquement dimensionné pour eux, avec une partie engazonnée.

Autre aménagement tirant parti de la halle semi-enterrée : l’aménagement d’une cour anglaise en contrebas de l’entrée côté rue Delandine. Accessible aux élèves et personnels enseignants et encadrants, cet espace extérieur supplémentaire aura l’avantage de rester frais et lumineux. Il sera modulable et multi-usages.

Au cœur des préoccupations de l’aménagement des espaces extérieurs :

  • Le caractère dégenré et multi-usage des cours, dotées de différents espaces et mobiliers, propice à des activités variées ou au calme.
  • La place de la nature, pour sensibiliser toujours plus les futurs citoyens à la biodiversité.

S’adapter au réchauffement climatique

L’engagement environnemental est au cœur de ce projet qui vise la réduction de la chaleur et le confort thermique.

Les cours de récréation seront largement végétalisées et les sols seront drainants et/ou clairs. Un aménagement qui contribuera à la fraîcheur de ces espaces extérieurs. La cour anglaise aura aussi pour vocation de proposer des espaces frais. 

À l’intérieur, pour limiter les impacts écologiques, le choix a été fait de se passer de système de climatisation. Différentes installations permettront de rendre les lieux agréables en toute saison :

  • toutes les salles seront dotées de brise-soleil à lames orientables pour tamiser les rayons directs et éviter la surchauffe ;
  • la ventilation naturelle des pièces sera possible grâce à des châssis dédiés, permettant un léger courant d’air de jour comme de nuit tout en protégeant de l’intrusion ;
  • dans le souci de garantir une bonne qualité de l’air, le niveau de ventilation sera deux fois supérieur à la réglementation en vigueur ;
  • installation de brasseurs d’air supplémentaires ;
  • particulièrement larges, les couloirs favoriseront une circulation aisée ;
  • le groupe scolaire sera doté de filtres à air.

Concrétiser l’école de demain 

Une fois l’école réalisée, l’ouvrage sera remis à la Ville de Lyon. Pour permettre la meilleure gestion possible, Lyon Confluence a travaillé en concertation tout au long de ce projet avec les techniciens, les élus et l’Éducation nationale. Ces réflexions communes ont permis de faire émerger des idées comme celle de créer des espaces mutualisables ou multi-usages qui restent à définir par les futurs usagers de l’école.

En niveaux bas, plusieurs salles pourront être dédiées à une activité spécifique (peinture, lecture…). Elles auront vocation à être accessibles à tous les âges. Les larges espaces de distribution pourront aussi servir à des activités pédagogiques, pour des travaux en petits groupes par exemple.