Concertation

Lyon Confluence, un projet partagé

Le quartier se développe pour et avec ses usagers. Cette approche collaborative est un moteur de Lyon Confluence. Objectif  : mieux comprendre les attentes de chacun, susciter la participation des habitants, des salariés, des visiteurs mais aussi acteurs économiques dans la réflexion de l’aménagement.

Des échanges de proximité

Lyon Confluence a créé dès l’origine les conditions d’une participation citoyenne et d’un dialogue avec les usagers du territoire : ceux du quartier Sainte-Blandine puis des nouveaux habitants et des associations métropolitaines, liées à la fabrique de la cité.

Dès 1999, un lieu d’accueil, d’information et d’écoute du public est créé rue Casimir Périer. La Maison de La Confluence se déplace en 2006, sur le cours Charlemagne  puis en 2013,  côté Rhône dans une halle de l’ancien Marché de gros.

Autre instance de concertation, le comité de suivi participatif réunit depuis 2006 les acteurs socio-économiques, culturels et de gouvernance du quartier trois fois par an. Présidé par le vice-président à la démocratie participative de la Métropole de Lyon, il permet d’informer en primeur ses membres sur l’actualité du projet. C'est un lieu d'écoute, de relais et d'échange. Les membres peuvent soumettre au débat les sujets de leur choix.

Les soirées d’accueil des nouveaux habitants, organisées depuis 2010 par Lyon Confluence, créent du lien entre les nouveaux et les anciens habitants et commerçants du quartier.

Localiser

Concertation réglementaire

En 1998-99, la grande exposition « Lyon Confluence, un projet urbain » a présenté le potentiel du territoire à près de 24 000 visiteurs et a permis de recueillir un millier de contributions. Cette exposition a marqué le début d’une dynamique de concertation et d’échanges avec les Lyonnais.

La création des deux ZAC a donné lieu à des temps de concertation règlementaire  : 

  • en 2003 : quatre réunions publiques en préalable à la création de la ZAC 1,
  • en 2008 et 2009  : six ateliers thématiques, un parcours-exposition « Ma ville demain » permettant de recueillir des contributions écrites et le site internet interactif www.laconfluenceonendiscute.fr en préalable à la création de la ZAC2. Plus de 3000 avis ont été recueillis,
  • au printemps 2016 : la concertation relative au réaménagement du secteur de la gare de Perrache a permis de recueillir 247 avis écrits, 3 réunions ont été tenues et une page facebook a été créée pour l’occasion.

Comprendre les besoins de chacun

Les espaces publics font l’objet d’une concertation continue tout au long de leur conception afin qu’ils répondent au mieux aux usages des habitants. Des ateliers de concertation ont été conduits en 2011 pour l’aménagement des places Camille-Georges et Renée-Dufourt. Ils ont fait ressortir le besoin d’avoir une place plus végétalisée et animée. L’aménagement des Rives de Saône a été présenté et débattu à chaque phase de conception entre 2011 et 2014. L’organisation du chantier a ensuite tenu compte des usagers du site pour diminuer au maximum les nuisances. Réunions d’information avec les usagers, newsletter, signalétique, création d’une adresse mail dédiée ont été réalisées.  

Une fois livrés et utilisés, les espaces publics peuvent encore être réajustés si besoin. Des interventions ont ainsi été réalisées sur les Docks pour améliorer les conditions d'accès des salariés à leurs bureaux avec la création d'un parcours piéton confortable, plusieurs années après sa livraison. Cette démarche en continu concerne également les habitations pour lesquelles Lyon Confluence a mis en œuvre un observatoire logement. Objectif  ? Recueillir les remarques des résidents pour améliorer les futures opérations.

La question des commerces et activités en rez-de-chaussée n’est pas oubliée. En 2017, un questionnaire en ligne proposé par la startup Made In Vote a reçu plus de 1 230 réponses d’usagers. Résultats ? 32% souhaitaient plus de commerce de proximité. En particulier, des commerces alimentaires  : petite ou moyenne surface, boucherie, primeur... En 2019, ce seront les étudiants du quartier qui seront interrogés. De quoi mieux faire connaître les besoins du territoire en matière de commerce, artisanat et projets innovants.

De la concertation à la maîtrise d’usage.s

Comprendre les modes de vie, les souhaits et attentes des habitants, salariés, usagers du quartier, c’est essentiel pour concevoir un quartier dans lequel on se sent bien. Ainsi, l’aménageur a créé un observatoire sociologique sur le logement et les espaces publics du quartier pour avoir le retour des principaux intéressés. Les enquêtes sont conduites sous l'égide d'un sociologue urbain.

Dans le même esprit, le jeu des pionniers organisé au printemps 2019 dans le quartier du Marché a permis une participation citoyenne et l’expression des envies et besoins en tant que citadins dans l’aménagement des futurs espaces publics. Aller à la rencontre du public ? C’est chose faite grâce au Bikloo, le vélo à paroles ! Ces démarches nourrissent la réflexion de Lyon Confluence et des acteurs de la fabrication de ce quartier.

Faire participer le jeune public

Expliquer la fabrication de la ville, ses enjeux environnementaux et sociaux aux citoyens de demain, c’est donner plus de chance à sa réussite. Lyon Confluence propose des ateliers à destination du jeune public et des scolaires. Objectif  ? Les sensibiliser et recueillir leur expertise en tant qu’enfant, participant ainsi à la réflexion sur la conception de la ville. Accompagnés par l’association Chic de l’Archi, les petits confluencais ont pu expérimenter différents ateliers. Les sujets sont aussi variés que passionnants.

  • À quoi on joue dans l’espace public ?
  • Comment ça marche un réseau de chaleur ?
  • Le pisé, comment ça se fabrique ?
  • Perrache, que font toutes ces engins de chantier ?