ZAC 2 côté Rhône

Halle Caoutchouc, un patrimoine conservé

La transformation de l’ancienne Halle Caoutchouc est une des opérations menées dans le quartier du Champ. Fil conducteur de cette réhabilitation : affirmer le caractère industriel d’une halle chargée d’histoire, tout en concevant un bâtiment ouvert sur un environnement "paysager".

EN BREF

  • Date de livraison : 2022 
  • Acteurs
    • 6ème Sens Immobilier (maître d’ouvrage)
    • Palimpsestes (Maria Campos - architecte du patrimoine)
    • Reach & Scharff Architectes (architectes associés)
    • Vessière (bureau d'études technique structure)
    • Nicolas Ingénierie (bureau d'étude technique fluides et QEB)
    • Link Acoustique (bureau d'étude technique acoutisque)
    • Epico (bureau d'études techniques désamiantage, déplombage et démolition)
    • Global (OPC)
  • Superficie globale : 4 000 m2 (SDP)

 

PROGRAMMATION 

  • démolition partielle (trames nord) de la halle ;

  • réhabilitation des 6 trames (sud) conservées :

    • au rez-de-chaussée :

      • ERP

      • espace d'accueil : la "place du village"

      • espaces de travail et de réunion

      • salles de repos et de restauration

      • atelier

      • stationnement vélos

      • locaux techniques 

    • au premier étage :

      • espace d'accueil : la "place haute"

      • espaces de travail et de réunion

      • salles de repos et de restauration

      • salle de sport

    • au deuxième étage : espaces de travail et de réunion
    • combles techniques

Localiser

SPÉCIFICITÉS

UNE IDENTITÉ CONSERVÉE

Ancienne fabrique de caoutchouc factice créée en 1917, la halle est l’une des dernières de La Confluence à être réhabilitée. Avec ces trois nefs, sa toiture centrale à deux pans et ses bas côtés formés de sheds, l’ancienne usine dessine un ensemble industriel cohérent. Sa structure métallique révèle une architecture répétitive de grands volumes. Des éléments remarquables à conserver et mettre en valeur.

Inscrite dans l’histoire lyonnaise au même titre que le marché gare, il nous apparaît essentiel de mettre en valeur les caractéristiques patrimoniales de la halle, voire de les sublimer.

Maria Campos Piera (Palimpsestes), architecte du patrimoine

  • Le projet prend le parti de maintenir les dispositions de couverture d’origine afin de préserver le caractère patrimonial de la halle. Dans ce même sens, la grande verrière centrale est restituée et les sheds des bas-côtés sont restaurés : les espaces de travail reçoivent ainsi une lumière homogène du Nord et le cœur de la halle, la « place du village », est baigné de lumière toute la journée.
  • Les caractère des façades longitudinales Est Ouest est sublimé par la création de baies qui reprennent le rythme répétitif des travées intérieures
  • La démolition des travées Nord permet à la halle d’acquérir une nouvelle identité et de transcender son usage historique vers des programmes contemporains. Cette démolition est une opportunité de projet qui permet de créer un nouvel accès au langage architectural contemporain, à l’échelle du bâtiment.

UNE INTÉGRATION SOIGNÉE

La halle Caoutchouc s'affirme comme un élément fort d’un nouveau quartier qui est tourné vers l’avenir. Situé au sein du Champ, le bâtiment s’inscrit dans un environnement paysager. Il fait, comme H7, la jonction avec le quartier du Marché et ses immeubles mixtes.

  • A l’échelle urbaine, la halle Caoutchouc et l’ancienne halle Girard (H7) tissent un lieu unitaire. Ces deux anciens bâtiments industriels rentrent en dialogue avec l’écran paysager du champ. Ce dialogue s’établit aussi bien grâce à l’unité des volumes, aux profils historiques, que par la matérialité de leur enveloppe : des couvertures en tuiles mécaniques de teinte rouge brique, des façades historiques en béton de mâchefer enduites avec un enduit à la chaux de teinte claire et des façades contemporaines réalisées avec des tôles en acier bruni.
  • Contemporaine, la nouvelle façade Nord permet d’instaurer un dialogue avec la ville dense. Cette nouvelle façade épaisse permet d’affirmer la géométrie de la halle dans une certaine mise en scène avec un langage architectural maîtrisé.
  • Le parvis Nord de la Transversale se glisse sous le volume reconstitué de la nef centrale et permet de guider naturellement le regard vers le cœur du bâtiment. Cette perméabilité facilite le dialogue avec l’extérieur et crée des synergies entre les diverses industries créatives du quartier.
  • Travaillée avec BASE, la conception paysagère vise une intégration homogène au sein du Champ. La plantation d’arbres à l’intérieur du bâtiment assure la porosité entre la halle et son environnement boisé.

UN INTÉRIEUR LUMINEUX ET HIÉRARCHISÉ

Dès l’entrée dans la halle, la nef centrale accueille la « place du village ». Vaste espace lumineux surmonté d’une grande verrière, il est ouvert vers l’extérieur et propice aux échanges et au partage d’expériences. De là partent de larges espaces de circulation qui permettent l’ascension vers les parties privatives et fonctionnelles (bureaux, open-spaces modulables et salles de réunion). L’intérieur de la halle se laisse découvrir par séquences successives, « du sol au ciel », de la rue aux postes de travail.

UNE QUALITE ENVIRONNEMENTALE REMARQUABLE

Divers choix et arbitrages permettent de mettre en œuvre une réhabilitation durable et à faible impact environnemental.

  • Construction neuve à faible impact énergétique : structures porteuses neuves (murs et planchers) en bois certifié et local, ouvertures pour augmenter les apports solaires et protections solaires extérieures, isolation intérieure en fibre de bois. Le projet devrait être raccordé au Réseau de chauffage urbain (ou chaudière granulés bois).
  • Ventilation naturelle et système de rafraîchissement performant, végétation en cœur de bâtiment pour apporter de la fraîcheur.
  • Récupération des eaux de pluie pour les sanitaires et l’arrosage.
  • Ré-utilisation des tuiles pour la réfection de la toiture et valorisation des déchets issus de la démolition.

A voir sur lyon-confluence.fr