Sol

De la terre industrielle à la terre fertile

À La Confluence, le passé industriel a rendu certains sols stériles. Comment les rendre fertiles sans prélever des terres agricoles à plusieurs kilomètres de là ? Lyon Confluence teste dans le Champ des procédés pour répondre à cette question, une action qui nourrit également la réflexion menée à l'échelle de la Métropole autour du dispositif "Terre fertile 2.0".

Pas de nature sans terre de qualité

La présence de toujours plus de nature est un axe fort du développement de La Confluence. Mais cela n’est réalisable que si le sol est suffisamment nutritif pour que plantes et arbres puissent s’épanouir. Dans le quartier du Champ, où l’activité industrielle a rendu le sol stérile, les associations sol existant -dont la terre a été en partie excavée-, terres limoneuses et compost sont testées afin de faire émerger des solutions innovantes de création de terre fertile. Une évolution bénéfique qui permet de supprimer l'usage de terres arables prélevées dans les espaces agricoles. Ces solutions favorisent les circuits courts, limitent les émissions de gaz à effet de serre et les conséquences négatives sur les paysages.

Le Champ, terre fertile d'expérimentations

DONNER VIE À La TERRE

Il s’agit de fabriquer de la terre végétale à partir terre provenant des chantiers (déblais), de limon, de déchets végétaux et de compost. Une recette simple mais réalisée à grande échelle à La Confluence. La végétalisation des terres contribuera elle-même à entretenir sa fertilité. Une méthode aussi naturelle qu’efficace.