Entre ville et paysage

Un quartier dense au nord, celui du Marché, un parc habité au sud appelé Champ, et des liens multiples au-dessus des cours d’eau pour connecter le territoire au reste de la ville. Les fondamentaux de la ZAC 2 s’articulent autour d’une notion-clé : la centralité durable.

 

la confluence, lyon, projet, extension, centre-ville, agglomération


Le projet urbain de la ZAC 2 a été conçu par l’agence Herzog & de Meuron et le paysagiste Michel Desvigne. Il sera mise en œuvre par l’atelier Ruelle de Gérard Penot. Sa morphologie a pour objectifs d’accueillir une programmation mixte et équilibrée et de faciliter les circulations douces. C’est pourquoi, au-delà de la conception des quartiers du Marché et du Champ, l’aménagement de la ZAC 2 prévoit la création de liens supplémentaires pour toujours mieux connecter La Confluence au reste de la ville. Depuis février 2014, le pont Raymond Barre prolonge le tramway jusqu’au métro B, et à l’avenir, celui des Girondins reliera Gerland à La Confluence. Enfin, la transversale, nouvel axe urbain réservé aux modes doux, enjambera le Rhône et la Saône.

Au nord, un quartier dense et perméable

Le quartier du Marché représente 320 000 des 420 000 m2 de la phase 2. Construit sur l’emplacement des anciennes halles, dont une partie a été conservée, il accueillera bureaux, logements, commerces, équipements publics... autour de l’esplanade François Mitterrand, nouvel espace public, également parvis de l’Hôtel de Région. La première opération mixte a été lancée en  2015 : Ynfluences square (îlot A3) intégrant notamment un immeuble de belle hauteur (R+16), des cours jardinées, des locaux partagés, une crèche... Afin de conserver des cœurs d’îlot en pleine terre et de favoriser leur végétalisation pour lutter contre l’effet d’îlot de chaleur urbain, le stationnement sera limité à la couronne des bâtiments. Deux parkings mutualisés permettront de trouver les places nécessaires. Le premier est en cours de réalisation.

Au sud, place au paysage

Le Champ est destiné à révéler une exception urbaine. Territoire aux confins de la Presqu'île lyonnaise, l'environnement de ce parc habité est naturel et propice à la promenade. Il offrira un paysage de méandres dans lequel s’installeront généreusement les cheminements et promenades dévolus aux piétons et aux cyclistes. Les parcelles privées qui les bordent seront fortement végétalisées et accueilleront des programmes du domaine de la culture, des industries créatives et des services innovants. Parmi eux, le Lieu Totem de la French Tech lyonnaise qui s’installera en 2017 dans la Halle Girard, ancienne usine de chaudronnerie, et l’Hôtel 71, incubateur culturel unique en France. Le tout à proximité du Musée des Confluences.

 

35Ha
Superficie de la ZAC 2

28 000 m²
Constructibilité de l’îlot A3

 

Zoom

B2, une incarnation des partages

la confluence, lyon, ilot a1-a2nord, architecture, macro-lot

B2 a été attribué en décembre 2015 au promoteur OGIC, associé aux architectes suisses Diener und Diener Architekten, à l’architecte lyonnais Clément Vergély, au paysagiste Michel Desvigne et au bureau d’études environnementales ETAMINE. Il est le deuxième îlot lancé en consultation côté Rhône. Situé au cœur du quartier du Marché, en bordure de l’esplanade François Mitterrand, il accueillera dès 2019 un programme mixte de 12 040 m2 répartis sur cinq bâtiments. Le programme, qui intègre des cours jardinées, bénéficie d’une conception pensée en collaboration avec la sociologue de l’habitat Monique Eleb, spécialisée sur les questions de l’usage des appartements. B2 intègre laveries communes, local à vélo intégrant un réparateur, mais aussi une pièce supplémentaire par palier qui peut être louée ou achetée pour agrandir un appartement. Il s’agit du principe small office/home office (SOHO) qui permet d’ajouter un bureau à une habitation.