Construire la ville des usages

La construction de la ville est un vaste laboratoire qui invite à l’innovation. En jeu ? Des réalisations urbaines capables d’associer harmonieusement densité, confort de vie et préservation des ressources. Des réalisations qui, à La Confluence, sont pensées en cohérence avec les attentes des usagers. 

 

la confluence, lyon, ville intelligente, ville durable, innover, citoyen


La ville intelligente ne se résume pas à la ville technologiquement innovante. La prise en compte des usagers (habitants, salariés…) et donc des usages est indispensable pour faire émerger des évolutions bénéfiques et durables. Sans cela, le risque est grand de produire des réalisations coûteuses et de mettre en œuvre des systèmes complexes qui, au final, ne sont pas ou mal utilisés. Consciente de cet enjeu, Lyon Confluence s’attache à construire un quartier qui répond à des besoins actuels, mais aussi futurs. Ce volontarisme s’inscrit dans une approche du développement durable plus large que celle d’un aménageur classique.

Des compétences élargies

Au fur et à mesure du développement du quartier, la SPL Lyon Confluence s’est attachée à agir sur les trois piliers du développement durable : environnemental, économique et social. Une approche qui a nécessité de faire évoluer son rôle d’aménageur. À l’exigence de qualité architecturale, environnementale et de mixité, déjà présente dans ses cahiers des charges, s’est ajoutée la volonté de renforcer les services proposés aux usagers du quartier. Lyon Confluence fournit notamment des services comme celui du raccordement au réseau de chaleur urbain proposé aux copropriétés. Une évolution qui concrétise le souhait de répondre à de nouveaux besoins liés à de nouveaux usages : la production d’énergie renouvelable et sa distribution (réseau de chaleur urbain), ou encore le développement du stationnement mutualisé. Ajoutons la gestion des données de la ville connectée.

Créer du lien pour comprendre les besoins

Ces nouvelles compétences s’inscrivent dans une dynamique de proximité avec les usagers du quartier, que Lyon Confluence a toujours encouragée. Elle prend notamment la forme de questionnaires menés une fois les équipements et espaces publics livrés, pour apporter d’éventuelles modifications. Elle s’appuie également sur l’attention portée aux remarques exprimées lors des réunions de concertation. Sans oublier la présence sur les réseaux sociaux Facebook, Twitter, Pinterest et Instagram qui permettent un contact privilégié avec les publics.

   la confluence, lyon, îlots a1-a2nord, architecture, urbanisme