Histoire du territoire



__La conquête sur les eaux


1735 : acquisition, par le Consulat lyonnais, de l’île Mognat

Plan des isles et brotteaux Mognat et autres avec une partie de la ville de Lyon, levé en 1753 © Alain Franchella / Archives municipales de Lyon

À peine achevés les travaux d’aménagement de la place Bellecour en place royale, le Consulat lyonnais acquiert les terrains de l’île Mognat, séparée de la ville par le confluent du Rhône et de la Saône, qui baigne alors les remparts de l’abbaye d’Ainay. Entièrement repliée sur la Saône, encombrée par les nombreux charrois et occupée par de nombreux édifices ou clos religieux, la ville du XVIIIe siècle souffre de l’extrême exiguïté de son territoire, qui contraste depuis la Renaissance avec l’amplitude internationale de ses échanges.

 

 

Petit plan Maupin gravé par Mérian, 1657 © Didier Nicole / Bibliothèque municipale de Lyon 

 

    Liens

      Secteur urbain dit Presqu'île 
     Perrache, puis Derrière les voûtes