Rives de Saône

En bord de Saône, un espace public d’exception

Le projet de l’équipe réunie autour des paysagistes Georges et Julien Descombes a permis de retrouver des rives réaménagées. Sur 1,5 kilomètre, cet espace a été conçu pour une grande diversité d’usages. Sa vocation est de renforcer le lien. Entre les usagers du quartier. Entre La Confluence et le centre historique. Entre le quartier et la rivière. En douceur. 

 

 



L’aménagement des Rives de Saône dans le secteur de La Confluence joue sur trois plans : celui de l’eau, celui du quai bas (promenade minérale) et celui du quai haut (sorte d’arrière-pays planté et arboré). Le projet, dont la finalisation est prévue en 2018, a transformé le visage de ces rives qui accueillent aujourd’hui de nombreux promeneurs, cyclistes, basketteurs, skateurs, boulistes… de tous les âges. Une attention particulière a été accordée aux usages et à la diversité des ambiances.

 

Un parc de Saône qui s’ouvre dans le quartier

Du sud au nord, la rive naturelle et son ambiance bucolique laissent place au large parc de Saône. Ce dernier est la partie centrale des rives. Il accueille de nombreux équipements sportifs (cf zoom) sur le quai haut et offre aux flâneurs un espace de promenade apaisé propice à la contemplation sur le quai bas. L’aménagement des quais a intégré le redressement du quai Rambaud, qui a permis de créer une place publique dédiée aux installations sportives et au jardin partagé, ainsi qu’une nouvelle piste cyclable, tout en préservant le théâtre de verdure. Le projet a également conduit à l’installation, à proximité de la Saône, de belles terrasses plantées et de bancs de pierre. Plus au nord, la promenade s’affine et s’inscrit dans une ambiance de plus en plus urbaine.

 

Les arbres, des éléments clés de l’aménagement

À proximité du quartier historique, le mail planté a fait l’objet d’un travail avec l’architecte des bâtiments de France.  Sur l’ensemble des Rives de Saône, 150 arbres, dont des tilleuls et des chênes, ont été plantés en cohérence avec les exigences de la rigoureuse tradition lyonnaise et la nécessité d’accompagner la qualité de la couture urbaine entre l’existant et les nouveaux aménagements. Sur le quai bas, une approche de bords d’eau a conduit à planter des essences adaptées au milieu aquatique et au réchauffement climatique (frênes, aulnes…).

 

La touche finale ? Le passage sous les ponts

Le dernier tronçon avant la jonction avec le nord de la presqu’île reste à réaliser. Son linéaire plus fin a la particularité de se dérouler sous trois ponts ce qui le dote d’une atmosphère particulière. Des matériaux comme du béton coloré ont été choisis pour répondre à cette spécificité et créer chaleur et convivialité. La promenade sera abaissée pour retrouver son niveau historique et une mise en terrasse sera effectuée avec une partie en décalé pour varier les usages. La livraison est prévue en 2018.

 

 

Zoom

Le partage par la diversité des usages

Les Rives de Saône ont été conçues de manières à répondre à une très large diversité d’usages. Pensées comme un espace de promenade et de rencontres, elles accueillent des installations aussi diverses qu’un jardin partagé de 500m2, des jeux pour enfants, un stade de football, des terrains de boules, un théâtre de verdure, des aires multisports en libre-service, une piste cyclable et un skatepark. Le passage sous les ponts comprendra quant à lui un aménagement innovant de sol (dont des trottoirs « modelés »), conçu en « espace partagé » pour répondre aux attentes des promeneurs, des jeunes enfants et des skateurs, sans conflit d’usage. Des échanges ont eu lieu avec des professionnels de ces équipements urbains de manière à réussir une parfaite intégration dans l’environnement. L’ensemble de ces aménagements fait aussi l’objet d’une concertation avec la commission en charge des personnes à mobilité réduite de la Ville de Lyon.

Rives de Saône, équipement, terrain de basket, jeunes, quai Rambaud