Lyon Confluence info
Retour
Chantier
Odile Decq
Pourquoi La Confluence?

 

Odile Decq a signé le siège de GL events en 2012. Elle implante aujourd’hui son école d’architecture au cœur du quartier. Les travaux ont débuté dans l’ancienne halle C4. Un choix stratégique.

 

Pourquoi installer votre école à La Confluence?
O. D.: J’ai d’abord pensé à l’international. Jusqu’à ce qu’un ami me conseille de choisir Lyon et La Confluence car le milieu était selon lui favorable. Il avait raison ! Ce quartier est un terrain d’expérimentations et d’innovations architecturales permanentes, un espace connecté au monde. Nous sommes à deux heures de Paris, à proximité de l’aéroport et la ligne de tramway relie le quartier au reste de la ville. Il y a des laboratoires de recherche, des pôles universitaires proches. De grandes entreprises s’installent ici. À Lyon, il y a aussi une vraie chaleur humaine.

 

Qu’est-ce que votre école va apporter au quartier?
O. D.:
La présence d’étudiants et un rayonnement international. Intervenants et élèves français et étrangers, cours en anglais, tout a été pensé pour une ouverture sur le monde. La rentrée s’est faite dans un lieu provisoire, mais fin mai 2015 nous emménagerons dans des locaux permanents de 2 200m2  sur le site de la ZAC 2. Il s’agit de la halle C4 de l’ancien marché de gros actuellement réhabilitée.

 

Architecturalement, que vous permet La Confluence?

O. D.: Dans cette halle C4, cette école sera entièrement ouverte sur la ville par ses parois transparentes au rez-de-chaussée. Elles permettront aux habitants d’avoir une vue d’ensemble sur ce qui s’y fait. Les expositions, colloques ou conférences que nous organiserons seront ouvertes au public. Les gens de la ville doivent avoir accès à l’architecture et la comprendre. L’objectif est que l’Institut fasse partie intégrante de la ville, que se noue un vrai échange avec les habitants. Un Fab Lab sera également créé. Ainsi ceux qui le souhaitent auront accès à l’établissement dans le but d’y travailler. Pour que l’architecture soit à portée de tous il faut abattre les cloisons!

 

Odile Decq

© Laurence Danière pour Lyon Confluence  

La halle C4 a débuté sa métamorphose

© Jérome Boucherat pour Lyon Confluence