Lyon Confluence info
Retour
Architecture
B2 expliqué
par Clément Vergély

 

© OGIC

 

L'architecture de l'îlot B2* a été confiée au duo formé par l'agence suisse Diener und Diener Architekten et Clément Vergely. Ce dernier présente les spécificités de ce deuxième îlot du quartier du marché qui dote l'esplanade François-Mitterrand de sa troisième façade.

 

Evolutivité

«Nous avons réinterprété le principe de l’immeuble de rapport. Dans le bâtiment principal qui fait face à la darse, nous proposerons non pas des niveaux réservés aux bureaux et d’autres réservés aux logements, mais des unités modulables qui peuvent se transformer en logement ou bureau. Ceci est possible grâce à une hauteur sous plafond de 3 mètres et à une localisation centrale des différents gaines et réseaux.»

 

Coopération

«Avec Roger Diener, l’écriture architecturale est commune sur l’ensemble de l’îlot. Nous ne nous sommes pas répartis les immeubles mais avons conçu ensemble la totalité, ce qui donne de la force et de la cohérence au projet. Ceci est possible car nous nous connaissons bien et depuis longtemps.»

 

Mémoire lyonnaise

«Nous avons travaillé sur des bâtiments qui reprennent l’esprit des façades lyonnaises. Pour résumer, sobriété et belles proportions. Des variations subtiles seront intégrées aux différents bâtiments mais rien de tape-à-l’œil. Le confort des usagers prime.»

 

Qualité d’usage / SOHO

«La conception a été pensée en collaboration avec la sociologue de l’habitat Monique Eleb, professeur à l'école nationale supérieure d'architecture de Paris-Malaquais. Elle est spécialisée sur les questions de l’usage des appartements. Ces échanges nous ont conduits à proposer des laveries communes, un local à vélo intégrant un réparateur, mais aussi une pièce supplémentaire par palier qui peut être louée ou achetée pour agrandir un appartement. Il s’agit du principe small office/home office (SOHO) qui permet d’ajouter un bureau à son habitation.»

 

Exemplarité

«Nous aimons beaucoup le béton mais avons restreint son usage pour limiter l’impact environnemental des bâtiments. Il sera ainsi réservé aux fondations. Les façades seront légères, en structure bois, ou en terre crue.»

 

* L’îlot a été attribué en décembre au promoteur OGIC, associé aux architectes suisses Diener und Diener Architekten, à l’architecte lyonnais Clément Vergély, au paysagiste Michel Desvigne et au bureau d’études environnementales ETAMINE.

 

En savoir plus : cliquez ici

 

© OGIC